La motricité globale implique le mouvement de grands groupes musculaires comme les membres et le corps. Lorsque le bébé rampe, il utilise ses membres pour aller de l’avant, ce qui, à son tour, aide à développer le tronc et les muscles des membres. La marche à quatre pattes aide à renforcer les muscles et assure également l’équilibre et la stabilité des jeunes membres du bébé.

Développement de la motricité fine :

La motricité fine englobe le raffinement de la coordination main-œil, qui est essentielle pour le contrôle des petits muscles du corps. La motricité fine conduit à la dextérité manuelle. En plus d’aider l’enfant à saisir les choses pendant qu’il rampe, il aidera l’enfant à l’avenir lorsqu’il devra utiliser des habiletés motrices fines comme l’écriture, la lecture et la couture.

Alignement de la colonne vertébrale :

Lorsque le bébé commence à ramper, il apprend à se lever sur ses membres, ce qui aide à développer et à renforcer la colonne vertébrale, ce qui élimine par la suite les problèmes liés à la posture de l’enfant. En tant que parent, vous connaissez bien les problèmes qu’une colonne vertébrale droite et bien droite coupe.

Développement visuel :

Le bébé, lorsqu’il rampe, utilise une technique appelée  » vision binoculaire « , qui implique le mouvement constant de l’œil du sol dans la direction dans laquelle il se déplace. L’ajustement constant dans le domaine de la vision fonctionne comme un terrain d’entraînement pour les compétences futures de lecture et d’écriture.

Développement du système vestibulaire :

On dit qu’il stimule le développement du système vestibulaire, ce qui est lié à l’équilibre général de l’enfant. L’oreille interne est stimulée par les mouvements de la tête effectués lorsque le bébé rampe, ce qui améliore l’équilibre et l’équilibre du bébé.

Développement du cerveau :

On sait que l’hémisphère droit contrôle la moitié gauche du corps, tandis que l’hémisphère gauche contrôle la moitié droite du corps. La marche à quatre pattes emploie le mouvement de l’un ou l’autre membre en tandem, ce qui est l’intégration transversale qui exige que les côtés droit et gauche du cerveau travaillent en coopération.

Lorsque le bébé rampe, les impulsions nerveuses motrices sont échangées entre les deux hémisphères du cerveau à une vitesse incroyable. Cela aide à développer les voies neurologiques de l’enfant, ce qui permet d’accomplir des tâches compliquées comme prendre des notes tout en prêtant attention à une conférence, traverser des courses de haies et conduire dans la circulation, plus tard dans la vie.

Un petit conseil : éloignez la marchette ; votre bébé n’a pas vraiment besoin d’une marchette ou d’aide pour marcher. Ce dont il a besoin, c’est beaucoup d’encouragement et d’amour de votre part. Votre bébé voudra explorer le monde à son niveau et non pas être hissé sur une marchette bien avant qu’il ne soit temps pour lui de se promener. Amusez-vous bien en regardant votre bébé grandir naturellement.

Une éruption cutanée fait référence au changement de couleur, de texture ou d’apparence de la peau. Les éruptions cutanées sont assez fréquentes chez les bébés. Habituellement, le contact avec des irritants, des allergènes ou des pathogènes tels que des bactéries, des virus ou des champignons est la cause sous-jacente du développement d’éruptions sur la peau. Alors que certaines éruptions cutanées n’apparaissent que sur certaines parties du corps, d’autres sont généralisées.

Les éruptions peuvent avoir ou non des démangeaisons. Celles-ci peuvent être plates ou surélevées. Bien que l’apparition de telles éruptions soit souvent une source de préoccupation pour les parents, la plupart de ces éruptions sur la peau sont mineures et guérissent rapidement. Cependant, certains d’entre eux peuvent nécessiter un traitement médical. L’assistance médicale doit être sollicitée si l’éruption s’accompagne de fièvre et d’autres symptômes pénibles.

Types d’éruptions cutanées

Érythème fessier

C’est le problème de peau le plus courant qui affecte les nouveau-nés. Cela se produit lorsque les couches ne sont pas changées fréquemment, ce qui fait que la peau du bébé est en contact prolongé avec des bactéries, de l’ammoniac provenant de l’urine ou des selles et de l’humidité. La peau devient rouge. Cela pourrait causer une sensation de brûlure et des démangeaisons dans la zone affectée.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*